Alice, 19 ans, étudiante en Arts du Spectacle

Comment ta Licence s’organise-t-elle ?
La licence s’organise sur trois années. Pour la mienne, c’est-à-dire en Arts du spectacle, on doit choisir entre Théâtre ou bien Cinéma en troisième année. On dit que la spécialisation se fait en L3.
 
Pourquoi avoir choisi cette filière ?
J’ai choisi cette filière parce que j’adore le cinéma et le théâtre. J'apprécie d'avantage la théorie que la pratique. Les professeurs sont vraiment à l’écoute et passionnés par ce qu’ils font. Le programme est très riche et extrêmement intéressant. Cette filière permet ainsi de toucher à tous les domaines, que ce soit théorique ou pratique, afin de savoir ce qui nous plait le plus. De plus, elle nous professionnalise progressivement.

Comment organises-tu ton travail ?
J’essaye de travailler tous les soirs et de m’avancer, mais ce n’est pas toujours facile de se motiver et de se concentrer, car il y a beaucoup de devoirs à rendre à la fin du semestre. On a donc tendance à procrastiner. Je travaille souvent à la bibliothèque pour ne pas être tentée de faire autre chose.

Combien de temps travailles-tu chaque semaine ?
Comme mon emploi du temps est assez léger (environ 18 heures de cours par semaine), j’essaye de travailler chez moi en moyenne 5 heures par jour. Quand j’ai beaucoup de travail et je vais à la bibliothèque les samedis.

Comment sont évalués les élèves ? / Comment se passe les examens ?
Cela dépend si on est en contrôle continu ou bien dérogatoire. Le contrôle dérogatoire concerne les étudiants qui travaillent et qui doivent passer tous leurs examens à la fin du semestre vu qu’ils ne peuvent pas venir en cours. En ce qui me concerne, je suis en contrôle continu. On est évalués au fur et à mesure du semestre avec, pour les Travaux Dirigés, des devoirs maison, des contrôles et un partiel final à la fin du semestre. Pour les Cours Magistraux, il y a seulement un partiel final à la fin du semestre.

Quel(s) est (sont) le (les) avantage(s) et inconvénient(s) de l’Université concernant les études / travail ?
Le principal avantage est que l’on est très libre : libre de nous organiser dans notre travail comme on le souhaite, libre également de venir en cours ou pas… Cette liberté peut également être un inconvénient si on ne sait pas s’organiser correctement et si on a besoin d’être encadré pour travailler. Mais le plus gros avantage est quand même de faire ce qui nous plait et de rencontrer des étudiants, mais aussi des professeurs, qui ont les mêmes passions que nous.

Pourquoi tu as choisi l’Université de Nanterre ? Quels sont les points positifs et négatifs de notre Université ?
J’ai choisi l’Université de Nanterre car ça a été un coup de cœur lors d’une journée porte ouverte. En effet, dans le domaine où j’étudie, c’est-à-dire les Arts du spectacle, l’université dispose de très nombreuses ressources dont le théâtre Bernard-Marie Koltès, un festival de théâtre – Nanterre sur Scène –, un service des Affaires Culturelles qui organisent de nombreux évènements comme des projections de films, des pièces de théâtres, des concerts, des expositions… La vie étudiante et culturelle est donc extrêmement riche et variée grâce à la disposition en campus à l’américaine, de l’Université. Elle possède également une vidéothèque. De plus, elle est proche de mon domicile et est très bien desservie par les transports en commun.
Donc très sincèrement, je n’ai, jusqu’ici, pas vu de point négatif. Il y a bien le côté administratif comme les inscriptions au début du semestre qui peuvent être assez compliquées, mais c’est propre à toutes les universités je pense.

As-tu fait des études à l’étranger ? / Des conseils ?
Non mais j’aimerais beaucoup, je pense que ça peut être très instructif et que ça peut apporter beaucoup d’expérience, mais aussi une certaine maturité. J’envisage d’ailleurs d’aller à Montréal pour un semestre durant mon master.
 
Les étudiants en L1 doivent-ils déjà penser au Master ? Un conseil ?
Très franchement, je ne pense pas, car être en licence ne signifie pas forcément être obligé d’aller en master par la suite. Il arrive parfois que ça ne nous plaise pas ou bien alors d’envisager une vie professionnelle juste après la licence. Je pense que c’est peut-être un peu trop tôt pour se poser la question. Cependant, si un lycéen envisage le master dès le début et que c’est ce qu’il a envie de faire alors tant mieux !

Un étudiant en L1 doit-il déjà penser à son projet professionnel ?
Oui mais on ne doit pas s’angoisser si on n’a aucune idée de ce que l’on souhaiterait faire. En effet, l’université est justement un lieu d’expérimentation, c’est-à-dire, que l’on touche absolument à tout et donc que l’on trouve ce que l’on souhaite faire au fur et à mesure. On a donc le temps de se décider – surtout si on est en L1 – et de surtout choisir selon nos envies.

Est-il utile de participer à la vie de l’Université ?
Oui je pense, surtout à l’université de Nanterre dont la vie étudiante est très riche, même si ça peut être difficile à concilier avec les études. En effet, les propositions ne manquent pas à Nanterre et ça permet donc je pense d’ouvrir son esprit à de nouvelles choses, mais également de faire de nouvelles rencontres.
 
As-tu des activités en dehors de tes études ? Est-ce qu’il y a une vie en dehors de la faculté ?
Non car c’est assez compliqué – mais pas impossible – pour s’organiser ; mais l’année prochaine, j’envisage très certainement de m’inscrire au SUAPS – le centre sportif de l’université –.
Oui bien sûr, il y a une vie en dehors de la faculté et heureusement. Il faut quand même s’autoriser des pauses dans les études. Il n’y a pas que ça, même si je dois avouer qu’elles prennent une place importante. Je vois très souvent mes amis en dehors de la fac, notamment les week-ends, je vais au cinéma et au théâtre, ce qui me permet de concilier plaisir et travail. Il y a également le BDE de la fac – Bureau Des Etudiants – qui organise des activités en dehors du cadre universitaire afin de faire des connaissances.

Et ensuite quels sont tes projets ?
Pour le moment, je souhaiterais poursuivre et finir mes études avec un Master recherche en cinéma qui dure 2 ans. J’espère travailler en tant que critique au cinéma au sein d’une rédaction, ce qui consistera à faire la critique d’un film, c’est-à-dire d’analyser ses propos, de donner son opinion personnelle, mais aussi d’argumenter. Il s’agit surtout de voir au-delà de la surface et de regarder ce qu’il y a derrière à travers un œil critique. J’ai découvert ce métier en lisant justement des critiques de films, que ce soit sur internet ou bien dans des revues.
Cependant, la communication et l’organisation culturelle m’intéresse également, tout comme le fait d’être professeur à l’université.

Possèdes-tu déjà des expériences professionnelles dans ce domaine d'activité, par le biais d'un stage ou autre ?
Oui un peu, car comme je l’ai dit, cette filière est très variée et nous professionnalise peu à peu. En deuxième année, j’ai eu l’occasion de choisir une matière qui s’appelle « Pratique de la critique – Cinéma », qui consiste à faire la critique d’un film chaque semaine et d’en débattre en cours. C’est une matière extrêmement intéressante et m’a permis de me conforter dans ce que je voulais faire.
Cependant, je n’ai pas encore fait de stage, même si je suis en train de discuter avec les Affaires Culturelles de l’université pour en faire un durant le festival Nanterre sur Scène l’année prochaine. Mais en 3ème année, vu qu’il y a un stage obligatoire, j’envisage d’en faire un au sein d’une rédaction.

Mis à jour le 29 avril 2014